Histoire & Mémoire Militaire Alpine

Recherches sur le fait militaire en Savoie (1870 - 1962)

1918 : des chasseurs alpins à New York City !

Défilé de chasseurs à New York City en 1918
Défilé de chasseurs à New York City en 1918

L’événement est peu connu alors qu’il constitua à l'époque une magnifique opération de communication : des chasseurs alpins triés sur le volet reçurent la mission pour le moins originale de motiver nos nouveaux alliés états-uniens à souscrire au 3e emprunt « pour la liberté » lancé par leur président Voodrow Wilson.

Pas de dollars à dépenser, pas de contacts féminins. Les règles sont strictes. Peu importe, les soldats sélectionnés sont ravis. Ainsi, le 29 avril 1918, une centaine de chasseurs alpins, blessés et décorés, menés par le lieutenant Le Moal du 11e BCA annécien, débarquent du paquebot Rochambeau… à New York City ! Accueillis par un concert de musique militaire, ils défilent devant une foule en délire, marquée par leur uniforme bleu sombre. Certes, les exploits des « blue devils » étaient déjà suivis avec passion par le public d’Outre-Atlantique via la presse. Mais l’engouement autour de leur présence va leur ouvrir toutes les portes : ils visitent les ports de guerre, les camps d’entrainement de leur alliés « samies » ainsi que des dizaines de villes ; ils sont même reçus à la mairie de New York, à l’école militaire de West-point, jusqu’à la Maison-Blanche. C’est une véritable tournée triomphale qui célèbre les alpins : défilés à pied ou en voiture, soirées de gala, rencontres prestigieuses se succèdent dans toute l’Amérique du Nord, le Canada les réclamant à son tour au mois de juin 1918. Le détachement à peine sorti de l’enfer des tranchées parcourt avec émerveillement des milliers de kilomètres en train spécial et fait au total 150 apparitions publiques. Le résultat dépasse d’ailleurs toutes espérances, les « diables bleus » lèvent également des fonds pour diverses causes humanitaires, de la Croix-Rouge aux blessés de guerre, tant leur « capital sympathie » est élevé. Mais les meilleures choses ont une fin : il faut rembarquer le 7 juillet à New York, pour un retour à Bordeaux le 17 juin. Mission accomplie : le financement de l’effort de guerre des USA a été dopé par cette visite de nos alpins chez l'Oncle Sam.

Source : L. Demouzon, Les chasseurs alpins, tome 2.

Par Sébastien Chatillon Calonne (Dauphiné Libéré, 11 nov. 2022)

Adhérer  Nous contacter

Suivez-nous sur Facebook

Abonnez-vous à notre newsletter