Histoire & Mémoire Militaire Alpine

Recherches sur le fait militaire en Savoie (1870 - 1962)

Articles historiques

L'équipage du Halifax qui s'est crashé à Meythet.

Dans la nuit du 15 août 1943, un bombardier Halifax s’écrase dans la banlieue annécienne

Durant la Seconde Guerre mondiale, la « Royal Air Force » a dédié deux de ses escadrilles (n° 138 et n° 161) à l’assistance aux groupes de la résistance en relations avec ses services de renseignement, implantées à travers la France occupée. Ces escadrilles du « Special Duties Squadrons » sont basées dans premier ...

Lire la suite...

Hommage à la section AS d'Albens

La Section de l’Armée Secrète d'Albens en Savoie (1943-1945)

Il y a près de 80 ans, en 1943, le maquis FTP de Dressy puis de Cessens constituait le seul mouvement de Résistance du Canton d'Albens, et son chef sera tué dans une embuscade en Haute-Savoie. Mais à l'automne, des instituteurs, monsieur et madame André Dupouy, réfugiés de Modane, ville sinistrée par ...

Lire la suite...

La délégation algérienne venue signer les accords à l'Hotel du Parc d'Evian en 1962 (photo Reporters associés)

Guerre d'Algérie : le rôle méconnu de nos voisins suisses dans la signature des Accords d’Évian

Le 18 mars 1962, les accords d’Évian mettaient fin à la guerre d’Algérie qui dura près de 8 ans. La préparation de ses accords s’est faite en grande partie en Suisse ou proche de la frontière suisse, avec un épisode à Veyrier. Pendant les 18 mois que dura la négociation, ...

Lire la suite...

Le pilote Diego Manzocchi, affecté à Tripoli (Lybie), posant avec un faon qu’il a apprivoisé (Cliché Ulderico Munzi)

Le pilote italien Manzocchi, un parcours militaire avec turbulences (1939-1940)

Après avoir déserté en 1939, un pilote militaire italien pose en France son aéronef dans un pré des Hautes-Alpes puis trouve la mort en combat aérien en Finlande en 1940. Dans les années 2002/2003, l’auteur a entrepris des recherches sur le passage en France de ce déserteur italien. Ces informations ...

Lire la suite...

Un peloton d'exécution

Les poilus savoyards « fusillés pour l’exemple » durant la Grande Guerre

« Fusillés pour l’exemple » : définition et chiffrage L’expression de « fusillés pour l’exemple » désigne, dans le langage courant, un militaire exécuté après décision d’une juridiction militaire autant pour un délit précis que dans un souci d’exemplarité visant à maintenir les troupes en parfait état d’obéissance. En effet, le code de justice militaire punit ...

Lire la suite...

René Germain, marsouin au 5e RIC puis au prestigieux RICM.

René Germain, un glorieux marsouin montagnard dans la Grande Guerre

Parmi les 135 000 combattants savoyards mobilisés dans les deux départements durant la Grande Guerre, la plupart sont restés anonymes et silencieux. Et pourtant, parmi eux, certains s'illustrent par un parcours militaire peu commun. C'est le cas du marsouin René Germain, dont le descendant a retrouvé et publié les carnets de guerre ...

Lire la suite...

Photo d'identité de l'espion

Un espion du IIe Reich démasqué à Annemasse en juillet 1916

Faisant face à une Suisse neutre durant la Première Guerre mondiale, la petite ville frontalière haut-savoyarde d’Annemasse abrite déjà un service de contre-espionnage civil (C.E). Officiellement, ce service porte le nom de Police spéciale des Chemins de fer et de la frontière. Il est chargé, avec la douane, de surveiller ...

Lire la suite...

Portrait de Wilfred Bury, encore étudiant au Koble college (vers 1901-1904)

Wilfred Bury, le poilu canadien du village Monnetier-Mornex

Le monument aux morts de Mornex (commune actuelle de Monnetier-Mornex, en Haute-Savoie), comporte vingt patronymes de poilus, enfants du pays morts durant la Première Guerre mondiale. Au bas de cette liste, est gravé le nom d’un certain Wilfred Bury, poilu dont on ne retrouve aucune trace dans les archives militaires ...

Lire la suite...

Un convoi de réfugiés arrivé à Évian

Le drame méconnu des déplacés en Haute-Savoie en 14-18

La gestion des déplacés français en 14-18 Alors que les déplacements de populations civiles durant la Grande Guerre ont connu une ampleur sans précédent, on estime à plus 3 millions le nombre de déplacés rien qu’en France. Du fait de sa position frontalière, la Haute-Savoie accueille à elle seule pas moins de ...

Lire la suite...

Louise « Lilette » Renand, jeune épouse vite séparée de son mari par la guerre

L’importance de la correspondance pour le lien conjugal en 14-18

« Les Français n’ont jamais sans doute jamais autant écrit de lettres que pendant la Grande Guerre » écrit Éric Alary dans son ouvrage La Grande Guerre des civils. L’historienne spécialiste du lien conjugal pendant la Grande Guerre, Clémentine Vidal Naquet fait les comptes, notamment Couples dans la Grande Guerre : ...

Lire la suite...

Une croix-épée russe dans le cimetière d'Esserts-Salève-Monnetier-Mornex

Des croix-épées en hommage aux soldats russes dans les cimetières savoyards

Dans le canton de Reignier, à l’écart de certains monuments aux morts, il est possible d’apercevoir une croix en fonte d’un mètre de haut et de 48 centimètres de large fixée sur un socle de granite. Dans les années vingt, à la suite de l’hécatombe de la Grande Guerre, il était ...

Lire la suite...

La

Querelles autour des monuments aux morts de 14-18 : le cas de la "Lulu" de Lugrin

Au début des années 1920, la France endeuillée se couvre d’un blanc linceul de monuments aux morts. Dans les Pays de Savoie, on en édifie pas moins de 626, ce qui donne la pleine mesure du traumatisme engendré par la perte de quelque 20 000 de ses enfants. Pour la plupart ...

Lire la suite...

Raymond Poincaré, Lt au 11e BCA d'Annecy avant-guerre

Août 1914 : le voyage du président Poincaré en pays de Savoie annulé pour cause… de guerre mondiale

Au printemps de l'année 1914, le président de la République française Raymond Poincaré s’apprête à visiter les pays de Savoie entre le 8 et le 18 août. Un programme consistant est arrêté lors d’une conférence réunissant les préfets des départements alpins à l’Elysée le 6 mai 1914 : au cours d’un marathon ...

Lire la suite...

Le 2 juillet, la garnison de la Redoute Ruinée quitte le fort devant une section italienne qui lui rend les honneurs

La campagne de France en 1940 dans les Pays de Savoie [2]

La journée du 25 juin 1940 L’armistice avec les Italiens et Allemands entre en vigueur le 25 juin à 00 h 35. Après cet horaire, l’ennemi ne doit pas tenter de progresser. En Tarentaise, à la Redoute-Ruinée, des officiers italiens sont conviés par le lieutenant Desserteaux à déjeuner. Le 26, la ...

Lire la suite...

Un semi-chenillé allemand stationnant sur la place Carnot à Aix-les-Bains

La campagne de France en 1940 dans les Pays de Savoie [1]

L’armée allemande passe à l'attaque Le 20 juin 1940, suite aux demandes italiennes, l’état-major allemand dirige la 13e Division d’infanterie motorisée et les 3e et 4e Panzerdivision sur les Alpes. Le général Cartier est mis à la tête d’un groupement hétéroclite composé des dépôts, de régiments régionaux et de ...

Lire la suite...

Tableau représentant la bataille de Mars-la-Tour du 16 août 1870

Juillet 1870 : le Haut-Savoyard Alphonse Vidonne part en guerre

Après cinq années de commémoration du centenaire de la Grande Guerre (2014-2018) puis des 80 ans de la campagne de 1940 (2020), il est maintenant temps de rappeler que des Savoyards, Français de fraîche date, ont donné leur vie pour leur nouveau pays d’adoption lors du conflit franco-prussien de 1870-1871 ...

Lire la suite...

Mobilisation du 30e RI le 4 août 1914 sur le Pâquier (Annecy)

Mobilisation générale de 1914 en Haute-Savoie : la "fleur au fusil" ?

Lorsque l’ordre de mobilisation générale est placardé le 1er août 1914, l'image d'Epinal est longtemps restée celle du départ des troupes la "fleur au fusil". Il est vrai qu'une célèbre photographie accréditant ce mythe a fait le tour des journaux depuis un bon siècle ! Les témoignages d’époque montrent toutefois des réactions plus ...

Lire la suite...

Carte postale de la série

Alpinisme, raquettes et skis. Les chasseurs alpins, précurseurs des sports d’hiver en Savoie

L’alpinisme a été initié, de manière très confidentielle, par les touristes anglo-saxons dès la mi-XIXe siècle. Mais ce sont les troupes alpines casernées dans la région qui peuvent s’enorgueillir de jouer un rôle pionnier dans la démocratisation de l’alpinisme dans les départements alpins. L’alpinisme militaire nait à la fin du ...

Lire la suite...

Tableau illustrant la capitulation de Rumilly

La prise de Rumilly en 1630, un épisode cocasse des guerres franco-savoyardes

Durant l’Époque moderne, les relations diplomatiques entre les ducs de Savoie et la France sont très changeantes, voire orageuses. Coincé entre deux poids lourds de l’histoire, la France et l’Empire germanique, la Savoie tente de préserver ses intérêts au mieux en s’alliant avec l’un ou l’autre selon les circonstances politiques. Le ...

Lire la suite...

Une Cie du 27e BCA place du théâtre (Annecy) le 29 novembre 1942 avant sa dissolution

L’Armée d’armistice en Savoie (juin 1940 - novembre 1942)

Les armistices signés en juin 1940 avec l’Allemagne nazie et l’Italie fasciste autorisent la France à conserver une petite armée d’environ 500 000 hommes (dont 100 000 en métropole), appelée communément l’ « Armée d’armistice ». Les Allemands exigent toutefois qu’elle ne soit pas motorisée et ne dispose pas d’armement lourd. Ainsi, cette ...

Lire la suite...

Bernard Sterna posant auprès d'un de ses véhicules militaires

M. Sterna et le Musée des Trois Guerres (1870-1914/18-1939/45)

M. Bernard STERNA, heureux propriétaire du Musée des Trois Guerres (1870-1914/18-1939/45), fait sans conteste partie de la race des passionnés et des engagés dans la mémoire de notre Savoie. Ce fils d'immigrés italiens en Haute-Savoie a collectionné sans relâche les souvenirs militaires depuis sa jeunesse à la Libération. Bien avant de monter son armurerie et ...

Lire la suite...

Portrait de JP Plantard

Jean-Pierre Plantard, soldat rochois au service d’un roi puis d’un empereur

Durant la période piémontaise puis sarde d’avant 1860, nombreux ont été les Savoyards à suivre des études supérieures ou des formations techniques de qualité à Turin. La maison ducale puis royale a toujours réservé des places dans son administration ou dans son armée aux citoyens d’outre-monts appartenant à la ...

Lire la suite...

Carte postale d'époque souhaitant un

Des fêtes de fin d'année... dans les tranchées (1914-1918)

Les combattants de la Grande Guerre ont passé quatre hivers dans les tranchées. Les fêtes de Noël et du jour de l'An sont donc vécues avec plus ou moins de bonheur par le soldats séparés de leur famille ; les poilus savoyards témoignent. L'absence au foyer famille pèse terriblement aux soldats, encore très ...

Lire la suite...

Albert Lyard, nouveau maire d'Annecy en 1945

Les élections municipales peu ordinaires d’avril-mai 1945

Si nous avons vécu des élections municipales perturbées par une pandémie suivie d'un confinement en 2020, souvenons-nous que celles de 1945 furent également très atypiques, pour d’autres raisons toutefois. Dimanche 29 avril 1945 se déroulait le 1er tour des élections municipales au scrutin majoritaire à deux tours dans la France fraichement libérée ...

Lire la suite...

François de Menthon

François de Menthon, pilier haut-savoyard de la Résistance et de la IVe République (1900-1984)

Notable haut-savoyard et professeur de droit, militant catholique et résistant, François de Menthon a traversé le XXe siècle en suivant un parcours peu ordinaire qui a laissé une empreinte inestimable dans le département de la Haute-Savoie.  Les débuts : juriste et militant catholique Né en 1900 et issu de la vieille noblesse savoyarde, François de ...

Lire la suite...

Un chasseur alpin du 11e BCA posant chez le photographe avec son alpenstock

La silhouette de nos chasseurs alpins en 1914-1918

Lorsque l'on assiste aux cérémonies patriotiques, force est de constater que la silhouette des chasseurs alpins actuels n’a guère changé depuis la création de ces troupes d'élite en 1887-1888. Le poids des traditions, mais aussi la modernité de la tenue pour l’époque expliquent ce constat. Au cours de la Grande Guerre, la ...

Lire la suite...

Maquette du Fiat BR. 20

Vendredi 21 juin 1940 : vol de reconnaissance d’un avion italien au-dessus de la Hte-Savoie

En ce lundi 10 juin 1940, sur le front franco-allemand, la défaite des troupes françaises semble consommée. Les membres du gouvernent de la IIIe République préparent leur départ sur Bordeaux. Peut-être, certains espèrent encore que Mussolini, l’allié « non belligérant » des nazis, usera de retenue envers une France agonisante ! L’occasion est ...

Lire la suite...

Rita Busse, comtesse de Maugny, soignant un soldat dans un hôpital militaire de Chambéry

Entre contrôle à distance et illusion d'indépendance : la correspondance des Savoyardes en 14-18

Tout comme le cliché très vivace voulant que les femmes aient investi les usines à partir de la Grande Guerre, l’idée d’une émancipation féminine qui aurait succédé à ce conflit persiste bien abusivement. Comme figure de proue à cette idée fausse, la « garçonne » est utilisée comme représentation de la femme ...

Lire la suite...

Soldats grippés soignés à Aix-les-Bains

1919 – 2020 : une pandémie avec un goût de déjà vu

Si les débats et polémiques concernant le COVID-19 peuvent déboussoler nos concitoyens, le regard malicieux de l’historien constate de troublantes similitudes avec la précédente pandémie qui a eu lieu il y a un siècle. Confirmant un adage bien connu, l’Histoire ne fait finalement que se répéter… Les premiers cas de maladie ...

Lire la suite...

L'hôpital auxiliaire n°16 de la SSBM d'Annemasse délocalisé à Aix-les-Bains (International Hôtel)

Quand la zone neutralisée empêche de soigner les blessés militaires (1914-1915)

Alors que la Grande Guerre éclate en Europe, la Suisse se déclare neutre le 4 août 1914. Toutefois, elle rappelle - comme en 1870 - ses droits militaires sur la zone neutralisée qui couvre la Savoie du Nord depuis 1815 afin de la protéger. Même si la France n’est pas ...

Lire la suite...

Monument Curtat

Guerre de 1870 : le combattant haut-savoyard Curtat capture un drapeau prussien

Pour la première fois, lors de la guerre franco-prussienne de 1870, de nombreux Savoyards combattent pour leur nouvelle patrie. Ils montrent ainsi leur attachement à la France en laissant 890 morts et 3 000 blessés dans cette guerre. Plus symboliquement, ils capturent les deux seuls drapeaux pris à l'ennemi par l'armée ...

Lire la suite...

Maquette du FA 223

Le premier crash connu d’un hélicoptère militaire dans le massif du Mont-Blanc

L’hélicoptère (1), de nos jours, est devenu un moyen banal pour se rendre rapidement dans des régions accidentées. Il n’en a pas toujours été ainsi. Cet aéronef a vraiment conquis sa place dans le monde de l’aéronautique que depuis les années cinquante. Il est né à la même époque ...

Lire la suite...

Manœuvre d'artillerie alpine dans les Alpes en 1909

Durant la Belle Époque, la garnison de Haute-Savoie passait l’été… à la montagne

Entre 1878 et 1914, chaque année, les unités d’Annecy, de Rumilly, et de Thonon-les-Bains quittent leur casernement pour effectuer des manœuvres militaires dans les hautes-vallées alpines au début de la belle saison. En effet, le 30e régiment d’infanterie et 11e bataillon de chasseurs alpins devaient s’entrainer dans les Alpes à combattre ...

Lire la suite...

Les fusillés de Sacconges attendant leur inhumation dans l'église de Vieugy

Le monument aux morts de Sacconges, un lieu dédié à la mémoire de 40 patriotes fusillés en 1944

Sur le chemin des Trois Fontaines de Vieugy (un hameau d’Annecy), au bord de la montée de Sacconges, un imposant monument de granit ne peut échapper au regard du passant. Il commémore un épisode douloureux de la Seconde Guerre mondiale. Si la Haute-Savoie est d’abord située en zone libre, elle est occupée en ...

Lire la suite...

Jeffrey-fraser-noble

Sir Jeffrey Fraser Noble, le plus savoyard des vétérans anglais

Sir Jeffrey Fraser Noble (15 octobre 1923 – 4 juin 2020), nous a quitté à l’âge vénérable de 96 ans, laissant son épouse Bobbie, ses trois enfants (un garçon et deux filles dont l’une a fait souche en France), sept petits-enfants et onze arrières petits-enfants. Ce citoyen anglais s’était engagé durant ...

Lire la suite...

Les légionnaires postent les colis destinés aux prisonniers de guerre annéciens

Annecy en guerre en mai-juin 1940

Durant la « drôle de guerre » qui débute en septembre 1939, la vie quotidienne annécienne s’est adaptée au conflit : les autorités ont pris des arrêtés concernant la mobilisation des troupes, la défense passive et les restrictions. Le maire d’Annecy Joseph Blanc réactive ainsi les mesures qu’il avait déjà prises en 1914-1918 ...

Lire la suite...

skieurs télémark

Les prémices du ski alpin à l'orée du XXe siècle

En France, le développement du ski est le fruit d’une étroite collaboration entre les militaires des troupes alpines et le Club Alpin Français (CAF) fondé en 1874. Durant le fort enneigement hivernal, les habitants populations des hautes vallées alpines utilisent traditionnellement des raquettes à neige, avec lesquelles la marche est ...

Lire la suite...

Affiche municipale grippe espagnole Annecy 1918

Quand l'épidémie de grippe espagnole frappait la ville d'Annecy en 1918

Les pandémies frappent l’humanité avec une régularité déconcertante, de la peste noire apparue en Mongolie en 1320, au choléra venu de Java en 1820, sans oublier la variole décimant les Aztèques en 1520 ou la peste qui ravagea Marseille en 1720. La dernière d’entre elles, avant que le Covid-19 n’apparaisse en ...

Lire la suite...

Défilé victoire Annecy 1944

1944-45 : La libération des départements Savoyards

Lors de la Libération, la Savoie s’est montrée digne de ses traditions militaires. En effet, les occupations étrangères qui débutent en juin 1940, ainsi que le durcissement de la Collaboration par le Gouvernement de Vichy provoquent ici de fortes réactions. Des groupes clandestins agrégeant militaires en rupture et opposants politiques ...

Lire la suite...

Portrait de Pierre Magnin

Quand le roi de Hollande en exil Louis Bonaparte se cachait à Rumilly

Il y a deux siècles de cela, Rumilly accueillait en catimini un étonnant visiteur : Louis Bonaparte (1778-1846), frère cadet de l’empereur Napoléon Ier et éphémère roi de Hollande (1806-1810). Depuis la chute de l’Empire français en 1815, les souverains absolus sont de retour en Europe et la ...

Lire la suite...

Adhérer  Nous contacter

Suivez-nous sur Facebook

Abonnez-vous à notre newsletter